Le stress chez nos compagnons

Le stress chez nos boules de poils

Nos amis à quatre pattes, même s’ils n’ont pas la routine métro boulot dodo, peuvent ressentir anxiété et stress. Très sensibles sur le plan émotionnel, les influences de leur environnement peuvent nuire à leur santé et leur bien-être. Votre animal envoie des signaux en permanence, à vous de les voir !

Pourquoi mon animal est stressé ?

Plusieurs situations peuvent être à l’origine du mal-être de votre compagnon à quatre pattes :

• interactions sociales négatives et environnement hostile, sentiment de solitude,

• conditions physiologiques : faim, soif, maladie, douleur,

• activités trop intenses,

• dressage trop autoritaire,

• bruits intempestifs.

• Physique – en raison de la fatigue ou d’une blessure

• Physiologique – due à la faim, à la soif ou au contrôle de la température

• Comportemental – dû à l’environnement ou à des personnes/animaux non familiers

Les facteurs ou déclencheurs sont appelés “facteurs de stress” et peuvent varier d’un bruit inconnu à un environnement surpeuplé. Il est important de comprendre la cause profonde du stress afin d’en atténuer l’impact sur l’animal.

Le stress physique et physiologique peut être facilement géré en fournissant aux animaux une alimentation adéquate et un traitement médical si nécessaire, mais le stress comportemental nécessite un examen plus approfondi afin de déterminer les facteurs de stress qui peuvent les affecter. Bien que de nombreux animaux soient capables de tolérer un seul facteur de stress pendant une courte période sans aucun impact, des facteurs de stress multiples sur des périodes prolongées peuvent entraîner détresse et souffrance.

Pour le stress comportemental, il est important d’examiner les facteurs qui peuvent contribuer à la cause profonde et de les ajuster si nécessaire pour améliorer les conditions de vie des animaux. Les facteurs suivants sont connus pour affecter les animaux en production :

• Climat – températures irrégulières, courants d’air chauds ou froids excessifs

• Surpeuplement – espace trop petit pour le nombre d’animaux placés

• Environnement inhabituel – nouveau lieu ou cadre différent de l’environnement précédent

• Bruit non familier – nouveau son, volume du son ou durée du son

• Personnel peu familier – changement d’employés ou de manutentionnaires

• Procédures peu familières – vaccinations, alimentation ou voyages, etc.

Un animal stresse quand il est confronté à une agression sur le plan physique ou psychique. Il réagit de la même façon que vous quand vous devez préparer un examen ou un entretien important. Il montre des signes physiques que vous pouvez discerner pour juger de l’état mental de votre bête.

Les principaux symptômes sont faciles à détecter : votre animal à tendance à respirer plus rapidement, comme s’il était agité, et à transpirer des pattes. Comme l’Homme, l’animal stressé peut être atteint de diarrhée ou de vomissements et être victime de tremblements ou, au contraire, de rigidité. Il peut également faire ses besoins à des endroits inhabituels, même si l’animal est dressé.

Le stress peut avoir des répercussions sur le plan comportemental. L’animal montre souvent des signes d’hyperactivité, au point de se secouer sans raison apparente, de se mordre la queue ou de s’auto-mutiler. Un point important qu’il faut connaître, le manque d’attention n’est pas toujours un signe de désobéissance : il peut s’agir du stress.

Pourquoi mon animal stresse-t-il ?

Il existe plusieurs facteurs de stress pour votre compagnon. Ils engendrent tous un changement psychologique et corporel. Votre compagnon se sentira vulnérable, peut-être agressé, en tout cas en danger. Pour autant, votre compagnon n’est pas forcément anxieux. Il peut vivre, au cours de sa vie, plusieurs moments de stress sans qu’ils installent l’anxiété comme maladie pure.

Cette dernière est l’addition de plusieurs stress qui trouvent tous leur cause dans un passé plus ou moins lointain de votre compagnon. Son éducation peut être remise en question. La façon de s’adresser à lui aussi, de le punir. Son quotidien doit être revu. En règle générale, les facteurs du stress sont :

• Des changements de routine, au sein de la famille, qui engendrent un dérèglement dans le quotidien de votre compagnon. Ce dernier ne comprend pas et va se mettre à s’angoisser. Le changement de routine peut aussi concerner son alimentation.

• La peur de la séparation. Votre compagnon ne va pas savoir gérer vos absences, l’éloignement. Il perd petit à petit ses repères.

• Des bruits inhabituels comme des claquements de pétard, l’orage, des coups de feu.

• L’éducation avec une mauvaise socialisation. Une fois plus grand, votre compagnon peut connaître des moments de panique en voyant du monde.

• Un sentiment d’insécurité.

• Un traumatisme lié à son enfance.

• La génétique peut également avoir de l’influence.

Les manifestations du stress

Le stress cause de multiples réactions. Qu’elles soient d’ordre physique ou psychologique, elles doivent toutes être prises au sérieux. La liste n’est pas exhaustive, comme les humains, chaque animal a sa propre manière d’exprimer son anxiété :

• Votre compagnon fait preuve d’un manque d’hygiène ou d’un comportement destructeur. Il détruit votre canapé, il mange vos chaussons, il fait des trous dans le mur…

• Votre compagnon fait preuve d’une hyperactivité. Il surréagit à ce qui l’entoure. Il est également enclin à faire les 100 pas en votre absence. Il aboie plus fréquemment. L’hypersalivation est également un signe.

• Le rythme cardiaque de votre compagnon augmente considérablement. La fréquence de ses halètements est en hausse.

• Il est sujet à des diarrhées ou à des vomissements.

• Il demande constamment de l’attention de votre part.

• Son horloge interne est chamboulée. Il pourrait manquer de sommeil, devenir boulimique ou, au contraire, anorexique.

• On constate aussi souvent une dilatation de ses pupilles.

Comment gérer son stress ?

Comme bien souvent, votre chien a besoin de stabilité dans sa vie quotidienne. Ainsi, vous devrez ramener un certain ordre. Vous pouvez par exemple lui faire faire davantage d’exercice physique, ou bien l’emmener plus souvent se promener. Vous devez vous occuper de votre compagnon pour réduire le stress.

Néanmoins, vous devez en priorité conduire votre compagnon chez son vétérinaire et un naturopathe animalier. Ce dernier sera le plus à même de définir l’origine de l’anxiété de votre compagnon . Si votre compagnon est en bonne santé, il suspectera davantage un problème comportemental et vous pourrez vous diriger vers un comportementaliste et un naturopathe animalier, les deux étant complémentaires.

Il se peut que votre compagnon souffre d’abandon. Dans ce cas, il faudra lui montrer que vous vous absentez et que cela est normal. Pour ce faire, quittez votre domicile avec naturel et revenez en l’ignorant tant qu’il vous fait la fête. Il faut aussi éviter tous les éléments habituels du départ qui peuvent être source de stress (prise des clés, mettre son manteau devant lui…). Peu à peu, il va intégrer que votre absence est normale et qu’il peut profiter de vous lorsque c’est le moment.

Les solutions pour l’apaiser

Il existe différentes solutions naturelles pour apaiser votre chien. Vous pouvez lui donner des Fleurs de Bach, quelques gouttes dans sa nourriture, afin de l’apaiser. Lui administrer des massages avec cette huile donne aussi de bons résultats pour cela votre naturopathe animalier peut vous aider.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire Annuler la réponse.

Quitter la version mobile